Plateforme ATL Logo

« Tout seul on va plus vite,
Ensemble on va plus loin ! »

Atelier "Accessibilité" - Traces

10 / août / 2017

Contexte :

  • Atelier animé par :
    • Joelle MOTTINT, de l’asbl Réseau des initiatives enfants-parents-professionnels
    • Florence AZAMA, de la Maison de Quartier Helmet
    • Severine ACERBIS, de l’asbl Badje
  • Dans le cadre de la journée de réflexion et d’échange du 9/12/2016 sur le thème : « Plus des tout petits, pas encore des grands : Comment accueillir les enfants de 2,5 à 6 ans en ATL ? »

« Est interdite, tout discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions publiques, les opinions politiques ou toute autre opinion, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l’âge et l’orientation sexuelle. » extrait de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne, article 21 - Décembre 2000

L’accessibilité signifie un accès à toutes les particularités qu’elles soient culturelles, sociales, familiales, physiques, financières etc. Il est bien question de toutes les familles, de tous les enfants qui ont le droit d’être accueillis. Dans le concret comment fait-on pour chacun ait sa place dans le groupe en accueil temps libre ? L’accessibilité c’est aussi avant l’âge de six ans !

Trois professionnels du terrain étaient là pour rencontrer les participants via des ateliers :

Joelle Mottint du Riepp (asbl Réseau des initiatives enfants-parents-professionnels) - Pourquoi ? : Au Riepp, le principe fondamental est l’accueil de qualité pour tous les enfants et toutes les familles dans une perspective d’inclusion sociale.
L’atelier de Joëlle faisait référence au besoin de reconnaissance identitaire, familiale et culturelle. Joëlle a travaillé à partir de l’angle « parents » et a présenté des outils concrets (cf. document en téléchargement en bas de page) qui favorisent l’accueil de tous, la valorisation de la diversité. Ce sont des outils pour que chacun se sente accueilli. Chaque participant pouvait prendre un outil et écrire un mot, une idée que cet outil lui évoquait. Pour illustrer ces outils, il y avait par exemple le soleil qui dit bonjour dans toutes les langues ou le livre « à quoi tu joues » pour déconstruire les stéréotypes féminin-masculin.

En termes d’idées, les mots clés ressortis sont « tolérance », « ouverture, « curiosité », « bonheur » et « expérimentation ». Les participants ont également insisté sur le fait que les outils dans les milieux d’accueil ne doivent pas simplement être déposés mais il faut se les approprier. Ils se sont également accordés pour dire qu’on a tous des points communs et que nous sommes tous différents. La diversité est donc synonyme de place ouverte pour tous qu’il y ait de petites ou de grosses différences dans le groupe apparent. Enfin, ce n’est pas forcément la personne qu’il faut changer mais plutôt la position et l’accueil du professionnel.

Florence Azama de la Maison de quartier Helmet - Pourquoi ? : F. Azama présentera la démarche entreprise dans son association pour faire une place aux plus jeunes.

À la table de Florence Azama, les participants devaient se mettre dans la peau d’un enfant de l’âge de 2,5 ans à 6 ans (au hasard d’un carton à tirer) et dessiner les activités que cet enfant souhaiterait faire. Ensuite, il fallait expliquer les envies et besoins [extrait de son 1] de cet enfant. Enfin, il était demandé de se mettre dans la peau du professionnel et expliquer les difficultés [extrait de son 2] rencontrées en rapport aux besoins de l’enfant.

« Je voudrais me déguiser en inspecteur Gadget et jouer avec des bics et des ressorts pour faire de la musique. Je me rappelle Pierre et le loup. J’ai envie d’avoir peur car j’aime bien avoir peur. J’ai envie de faire des expériences sonores. » (3 ans)

Du point de vue des professionnels, Le « rien-faire » est constructif. A travers tous les dessins, on observe que manger, jouer et dormir sont des thèmes qui reviennent souvent. Il y a également cette envie de jouer librement, de découvrir et de s’amuser !

Au sujet des parents, il y a cette dualité. Ceux-ci veulent en effet voir des productions car ils ont besoin de voir ce qui s’est fait durant les activités. Or, il y a cette notion de temps libre si importante.

En conclusion, il ne faut pas tant que ça pour que les enfants prennent du plaisir et faire, aussi, de la qualité avec peu de moyens.

Severine Acerbis de l’asbl Badje - Pourquoi ? : S. Acerbis dirige Badje, une fédération qui vise l’accessibilité pour tous de manière transversale et permanente à travers ses actions quotidiennes

À la table de Séverine Acerbis, on rappelle qu’être en contact avec les différentes cultures enrichit et que l’accueil de l’enfant permet ces contacts.

Les participants ont émis le constat qu’Il y a un gros travail à faire concernant la mixité et l’interculturalité… Le mélange est difficile ! Il faut travailler sur l’accessibilité pour toucher les publics les plus défavorisés, si on arrive à une réelle mixité c’est la cerise sur le gâteau.

L’exemple à mettre en exergue est celui du théâtre Le public qui travaille, en collaboration avec l’école d’en face et en partenariat avec la Vènerie, à destination des primo-arrivants.

Attention aux préjugés, sans jugement c’est plus facile.

Pour arriver à cet objectif d’une meilleure accessibilité, les potentielles solutions citées par les participants sont les animations de rue, le travail en réseau, les liens de confiance, etc. Il est important de soigner les moments du premier accueil, important pour la famille d’accompagner leur enfant et de se sentir accueillis….

Rappel des droits de l’enfant : Droit au logement, droit à l’éducation, droit à être en famille. En cas de pauvreté tous les droits de l’enfant sont bafoués.
Les difficultés de la gratuité sont évoquées : Il est possible de travailler l’implication et la responsabilisation autre que financière.
Quelques mots clés : partenariat, confiance, gratuité, aller vers les familles, accepter et être accepté, respect de l’autre, etc.

Pour aller plus loin :

Retour aux articles

Contactez-nous

S'inscrire à la newsletter

Avec le soutien de

  • logo_wallonie.png
  • logo-fwb.png
  • one_haut.jpg