Plateforme ATL Logo

« Tout seul on va plus vite,
Ensemble on va plus loin ! »

Atelier "Spécificité des tout petits (2,5-3 ans)" - Traces

10 / août / 2017

Contexte :

  • Animé par Marie MASSON, du FRAJE
  • Dans le cadre de la journée de réflexion et d’échange du 9/12/2016 sur le thème : « Plus des tout petits, pas encore des grands : Comment accueillir les enfants de 2,5 à 6 ans en ATL ? »
  • L’atelier s’est déroulé sous la forme d’une discussion « à bâton rompu », pendant laquelle les participants ont pu échanger sur différents aspects relatifs à l’accueil des tout petits. L’animatrice a proposé aux participants de répondre à 5 questions et d’écrire leurs réponses/avis sur des grands post-it. Ces post-it ont servi de support à l’échange entre les participants.
  • Les cinq axes/portes d’entrée à la discussion ont été les suivants :
    1. Identifier une peur et/ou un frein par rapport à l’accueil des tout petits ;
    2. Partager une expérience marquante vécue avec des tout petits ;
    3. Une envie, un souhait que les participants auraient dans ce domaine ;
    4. Idée retenue des échanges de la matinée ;
    5. Un premier pas à mettre en œuvre dans la fonction/structure d’accueil des participants.
  • Les deux premiers points ont pu faire l’objet d’échanges entre les participants. Les trois derniers n’ont pas été abordés, faute de temps. Ci-dessous, un résumé des réflexions générées par les échanges entre les participants à cet atelier.

Peur/frein pour l’accueil des tout petits.

  • Comment aménager l’espace pour les tout petits ?
    • Freins :
      • Par manque de place, l’accueil a souvent lieu dans les classes.
      • Les accueillants regrettent qu’on leur donne de belles idées et des outils d’aménagement en formation mais qui sont souvent difficiles à adapter au sein de leur accueil, ce qui entraine parfois une certaine forme de frustration.
    • Pistes d’action :
      • Concevoir des aménagements simples est déjà un pas vers la qualité (ex : aménager un coin doux avec un matelas et des coussins qu’on peut facilement ranger).
      • Une école a aménagé un réfectoire avec des tables en créant des petits groupes de vie de 8 enfants. Ce système est également utilisé durant les repas.
      • Important d’imaginer l’aménagement des lieux avec les enfants afin qu’ils se sentent bien.
      • Important également de demander le concours des parents, afin qu’ils donnent du matériel qu’ils n’utilisent plus par exemple.
  • Manque de communication entre les équipes accueillantes et les équipes enseignantes.
    • Freins :
      • Difficulté de concilier les envies, les besoins entre les enseignants et les accueillants.
      • Difficulté d’organiser des réunions d’équipe entre ces deux acteurs.
    • Pistes d’action :
      • Nécessité d’organiser des rencontres/réunions entre l’ensemble du personnel éducatif (à la fin du mois d’août par exemple).
      • Organiser des moments festifs pour rassembler les équipes (ex : drink de noël, souper convivial, etc.).
      • Instaurer des moyens de communication, des espaces d’échange entre les accueillants et les enseignants.
      • Réaliser une charte commune avec les accueillants et les enseignants pour l’utilisation de la cour de récréation.
      • Inviter les accueillants aux conférences pédagogiques (il est possible de contacter Badje pour engager des animateurs qui encadrent les enfants à la place des accueillants lors de ces journées).
  • Familiarisation de l’enfant par rapport au milieu d’accueil
    • Pistes d’action :
      • Le 1er jour d’un stage, ne pas proposer d’activité directement. Prendre le temps d’accueillir les tout petits pour leur permettre de s’approprier le lieu, découvrir les autres enfants, les animateurs.
      • Prévoir du matériel à disposition des enfants pour qu’ils puissent s’occuper de manière autonome. Cela permet de faciliter la transition entre le milieu d’accueil et le milieu familial. En effet, le fait que les enfants soient occupés rassure les parents et les tout petits. Les parents peuvent alors prendre le temps de parler aux animateurs.
      • Envisager d’avoir un adulte référent pour les tout-petits qui puisse se poser avec eux, les accueillir de manière plus spécifique (un élément référent comme une mascotte peut également jouer ce rôle).
      • S’il y a un manque de ressources humaines, laisser les plus grands entre eux et se concentrer sur les plus petits.
  • Propreté de l’enfant
    • Freins :
      • Les enfants sont propres de plus en plus tard.
      • Les structures d’accueils manquent parfois d’infrastructures pour nettoyer les enfants (ex : douches).
      • Manque de ressources humaines pour pouvoir nettoyer les tout petits en cas de besoin tout en encadrant les autres enfants.
        Pistes d’action :
      • Si le milieu d’accueil n’est pas capable d’accueillir les enfants qui ne sont pas encore « propres », il faut pouvoir le communiquer aux parents pour éviter des situations d’inconfort.
  • Pression des parents pour la « production » de bricolages et autre pendant les temps d’accueil.
    • Piste d’action :
      • Sensibiliser les parents au fait que les tout petits ont besoin de laisser la place au repos (temps libre) et que les journées ne doivent pas être trop chargées en activités.

2. Expériences à partager

  • Accepter le doudou dans les milieux d’accueil, prévoir un bac où les enfants posent leur doudou pendant une activité pour qu’ils ne les perdent pas.
  • Dès l’arrivée des tout petits à l’école, leur permettre de rejoindre directement leur classe (espace cocoon dans lequel ils ont des repères).
  • Soigner les transitions au cours de la journée car elles constituent une source d’angoisse pour les tout-petits. Importance d’avoir un adulte référent qui fait le lien entre les différents moments de la journée, qu’il y ai une continuité.
  • Important de relayer auprès des politiques l’importance de la continuité pour les tout-petits.
  • Mettre en place des séances d’expression corporelle avec les enfants. Exemple : chanson sur un tapis avec les doudous, mettre de la musique, danser, etc.
  • Faire des séances de relaxation.
  • Sensibiliser les enfants aux questions environnementales et au code de la route. Ces deux thématiques permettent d’aborder la question des limites et de rendre les enfants acteurs.
  • Parrainage des plus petits par les plus grands, notamment durant les transports scolaires.
  • Certains parents qui ne travaillent pas déposent leurs enfants très tôt à l’accueil et reviennent les chercher tard le soir (parfois même en retard). Dans certains cas, cette situation est préférable pour les tout petits car les conditions de vie dans le milieu familial mettent l’enfant en insécurité.
  • Attention particulière aux animateurs qui s’occupent des tout-petits (sorties adaptées, espaces adaptés, etc).
Retour aux articles

Contactez-nous

S'inscrire à la newsletter

Avec le soutien de

  • logo_wallonie.png
  • logo-fwb.png
  • one_haut.jpg